Welcome  Contact
FAQs  Links  News

Nindia 2013

Nindia is short for Nepal and India, a 20 week trip we did in the first half of 2013.

We started and finished in Mumbai, travelling via Karnataka, Hampi and Hyderabad to the shores of Orissa before heading North to Nepal where we stayed 2 months, with a long trek in the Everest region.

From Kathmandu, we toured Uttar Pradesh and Madhya Pradesh before catching our plane back home.

A vibrant and tiring trip, full of impressions and memories.

Full map of all Nindia 2013 pages

Other Things

Translate & Share

Path: Blog > Email Updates > Email Updates French
Tags: Nindia  2013

Email Updates French

 

Nous avons rassemblé les courriels envoyés durant notre voyage ci-dessous. Ce sont les textes originaux, tels quels: avec fautes, erreurs et tout le reste (même chose pour les courriels en anglais).

Nous avons aussi posté les photos qui étaients jointes à ces courriels. Cliquez sur la miniature pour voir la photo en plus grand format.


Subject: Joyeux Noël, prochain départ, etc

Date: Mon, 24 Dec 2012 13:46:23 +0000

Chers tous,

Tout d'abord, (et juste à temps!), nous vous souhaitons un joyeux Noël
et une bonne année, bonheur et surtout santé, où que vous soyez.

Notre photo carte de voeux a été prise l'an dernier à Kuala Lumpur, et
nous sommes aujourd'hui en pleines préparations pour notre prochain
voyage, départ mi janvier, direction Mumbai pour explorer l'Inde
Centrale et visiter des endroits que nous n'avons encore jamais vus,
comme Hyderabad, Hampi et Orissa avant de nous orienter vers le nord
et le Népal. Nous ferons un long trek (oui... rien de surprenant),
probablement pour retourner dans la région de l'Everest avant de nous
diriger vers le camp de base du Makalu (un trek que nous n'avons
jamais fait jusqu'à maintenant). Après, nous retournerons en Inde
direction Mumbai, en passant par Allahabad, Bhopal et Indore. Retour
en Angleterre prévu fin mai.

Comme d'habitude, nous enverrons des mails en cours de route, donc si
vous désirez être retiré de notre liste ou avez changé d'adresse
internet, c'est le moment de nous le dire.

Au lieu de vous expliquer notre itinéraire en détail, nous préférons
vous diriger sur la carte que Véro a préparée avec passion (elle adore
faire ça):
https://trvl2.com/=ni13a

C'est sur Google Map et montre tous les endroits que nous comptons
visiter: cliquez sur les marqueurs pour avoir des détails, en anglais
et en français, ainsi que des références à d'autres sites que nous
avons jugés intéressants.

Nous avons aussi commencé à mettre quelques informations concernant
notre voyage (nom de code "Nindia13") sur notre site web. Vous y
trouverez entre autres notre budget, concocté par Véro (toutes les
excuses sont bonnes pour jouer avec Excel!) et quelques articles sur
la préparation du voyage.

Nous continuerons à poster quelques trucs dans les prochains jours, et
enverrons un premier mail juste avant de partir. Le site est en
anglais, mais n'oubliez pas que vous pouvez cliquer sur "version
française"  en bas à gauche de chaque page pour une traduction
automatique faite par Google, quelquefois (très) approximative, mais
mieux que rien et parfois comique.

Pour finir, nous voudrions vous recommander un site fascinant, pour
ceux d'entre vous qui aimeraient voir Everest dans toute sa splendeur
sans avoir à aller au Népal: il s'agit d'une photo zoomable (nous en
profitons pour vous rappeler que Thomas a fait de superbes panoramas
des montagnes du Népal, tous en ligne sur
https://trvl2.com/Nepal10/photos/Panoramas_2010 ).

Cette photo a 4 milliards de pixels (!) et a été composée à partir de
477 photos séparées, et pour citer le site "vous permet de zoomer
comme si vous y étiez". Nous confirmons: particulièrement sur un grand
écran, c'est comme si vous y étiez. La ville qu'est le camp de base
est nettement visible, ainsi que la cascade de glace du Khumbu et la
route montant au Col Sud. Sans parler du sommet! En vous baladant sur
l'image, vous pourrez même voir des cordées en action (les carrés
verts vous mettent sur la piste).

Cette page offre aussi d'autres articles, photos et liens sur Everest,
regardez, cela en vaut la peine:
https://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2250676/Mount-Everest-The-incredible-interactive-BILLION-pixel-image-created-David-Breashears.html

(si le lien a été cassé par votre logiciel client email, cliquez sur
ce raccourci:  https://trvl2.com/=mtev4b .)

Voilà pour le moment. Nous vous souhaitons encore un Joyeux Noël et
bonne année 2013 et sommes toujours heureux de recevoir de vos
nouvelles: envoyez nous quelques mots si vous en avez le temps!

Grosses bises à tous

Véronique + Thomas

PS: si vous aimez les surprises, agrandissez la fenêtre de votre
navigateur web au maximum et cliquez ici:
https://trvl2.com/=wbynight

C'est un autre site interactif à explorer et très intéressant à découvrir!

Seasons Greetings Seasons Greetings


Subject: Nasik - Aurangabad

Date: Wed, 23 Jan 2013 11:19:39 +0530

Cher Tous,

Deja une semaine en Inde et nous sommes a Aurangabad depuis samedi
dernier, apres avoir passe 3 jours a Nasik.  Ces 2 villes sont
totalement indiennes, bien que totalement differentes. Nasik est
agreable, une ville pleine de pelerins, chargee de spiritualite. Il y
a mille choses a voir, les fideles se baignant sur les ghats, les
multiples temples, le marche colore, tout cela dans une ambiance relax
et bon enfant. Impossible de s'ennuyer, il y a toujous quelque chose a
voir. Ce fut une perfecte introduction a ce voyage (voir notre 1ere
photo). La vieille ville nous a rappele Kathmandu, avec ses maisons en
briques, ses rues etroites et ses magasins: vraiment chouette.

Aurangabad, est tout le contraire: polluee, bruyante, embouteillee,
horrible a regarder, un assemblage d'immeubles modernes a peine finis,
de vieilles structures en train de s'effondrer.  Berck. Mais c'est la
ville qui sert de base pour visiter deux sites majeurs: Ellora et
Ajanta.

Ellora est une serie de grottes taillees dans le roc basaltique, 34 au
total, la plus grande d'entre elles etant en fait un temple, de
dimensions extraordinaires. Imaginez un "bloc" de 50 par 33 par 30 m,
et de ce bloc, a ete taille un temple monumental a l'architecture tres
complexe, comprenant de nombreuses "chapelles", toutes ornees de
sculptures (voir photo 2). Nous en etions eblouis, une merveille du
monde! Les autres grottes sont tout aussi elaborees, mais bien sur a
une plus petite echelle. Nous y avons passe toute une journee a
explorer les grottes et leurs alentours.

Ajanta, est de plus petite taille: 26 grottes, toutes bouddhiques et
aussi taillees a meme le roc. On y trouve une multitude de
representations de Bouddha, mais le plus ici, ce sont les peintures
qui ornent ces grottes. Malheureusement, pour les proteger, elles ne
sont que faiblement illuminees et il est souvent difficile de bien les
voir. Un peu decevant donc, d'etre devant ces chef-d'oeuvres, mais de
ne pas vraiment pouvoir les admirer. En fait, vous les verrez mieux
que nous si vous consultez notre carte et suivez les liens inclus dans
les descriptions de chaque site.

Nous avons une dure nuit devant nous, dans un bus decrepit de MSRTC
(Maharashtra State Road Transport  Co) pour rallier Bijapur:
probablement un de ces deplacements qui seront bons a raconter une
fois surmontes...

Sinon tout va bien: temps, nourriture, sante. Nous avons vu l"Europe
sous la neige sur BBC World, il semble que nous soyons partis au bon
moment!

Prochain message dans une dizaine de jours, d'Hampi probablement.

Grosses bises a tous

Vero + Thomas
-- 
Follow us on ~ Suivez nous sur https://trvl2.com/=ni13a

Cliquez sur une photo pour accéder à toute la galerie des photos qui étaients jointes à ces courriels et utilisez les touches flèche droite et flèche gauche de votre clavier pour naviguer d'une photo à l'autre_

Maharashtra: les ghats de Nasik Maharashtra: les ghats de Nasik Maharashtra: le temple de Kailasa à Ellora, construit en 760 Maharashtra: le temple de Kailasa à Ellora, construit en 760


Subject: Bijapur - Badami - Hampi

Date: Mon, 4 Feb 2013 14:23:48 +0530

Cher Tous,

Nous sommes arrives a Bidar, dans l'etat du Karnataka, apres notre
deuxieme nuit en bus (11 heures de route), une de celles que l'on ait
content d'avoir derriere soi... Le bus etait bringueballant, rempli a
mort, nous avons eu des places dans le fond, ce qui veut dire que nous
ressentions tous les cahots. Et il y en avait beaucoup, car les routes
dans ces coins ruraux, 2013 ou non,  sont en vraiment mauvais etat. En
comparaison, notre premiere nuit en bus, d'Aurangabad a Bijapur fut
une sortie de plaisir, nous avons meme pu dormir un peu !

Revenons a ces derniers jours. Bijapur est une ville tres agreable,
bien qu'un peu poussiereuse. Elle etait la capitale d'un royaume
musulman au 16e siecle, et il en reste de tres beaux temoins: de
belles mosquees, quelques mausolees, les deux plus importants etant
Ibrahim Rauza avec ses nombreux  minarets (qui a soi disant inspire le
Taj Mahal) et le Gol Gumbaz, qui se gorge d'avoir la deuxieme plus
grosse coupole au Monde (c'est a dire, sans etre supportee par des
piliers). Tous deux sont a voir, Ibrahim Rauza etant beaucoup plus
fin, et ayant de plus belles sculptures. Par contre, le Gol Gumbaz a
une gallerie des murmures, ou le son d'un murmure est transporte a
travers toute la coupole, et peut etre entendu de l'autre cote
(environ 40 metres!). Enfin, c'est la theorie, car les Indiens crient,
sifflent, hurlent dans la gallerie, une veritable cacophonie, peut
etre que le mot "murmure" n'existe pas en hindi ?

Bijapur nous a bien plu, pas trop de circulation, beaucoup de petits
monuments et de mosquees a decouvrir dans tous les recoins de la
ville. Un autre highlight, apres Nasik.

Puis vint Badami, plus un village qu'une ville. Nous y sommes alles en
train, et avons alors appris que nous y arriverons juste pour le debut
d'un important festival religieux, ou sont attendus environ 1 lakh
(100,000) personnes. Nous voyions deja nos chances de trouver une
chambre d'hotel partir en fumee, d'autant plus que notre train, se
remplissait a vue d'oeil, dans une maniere que l'on ne peut voir qu'en
Inde. La sortie de la gare de Badami fut une veritable melee. Mais
surprise, nous avons trouve une chambre, meme si elle etait a prix
fort, bien sur. En fait, nous avons appris que les pelerins dorment
presque tous a la belle etoile autour du temple ou se tient le
festival.

Badami est celebre pour ses quatre grottes. Elles sont finement
sculptees (malheureusement pas de photos car notre cybercafe ne permet
pas USB, mais vous en trouverez des photos sur les liens contenus dans
notre Google map - adresse a la fin du mail). Les grottes de Badami
n'ont pas a se cacher derriere celles d'Ellora, en plus, elles ont ete
creusees dans le gres, et ainsi ont une forte similitude avec les
monuments que l'on peut voir a Petra, Jordanie: la roche regorge de
couleurs sensationnelles et il y a aussi de nombreux defiles, assez
profonds entre les divers rochers (similaire au Siq de Petra). Un
endroit enchanteur ou il fait bon se promener et admirer. Les pelerins
ajoutaient a la couleur locale:  on pouvait bien les reconnaitre car
ils avaient la figure et les cheveux parsemes de poudre jaune ou rouge
et etaient de tres bonne humeur.

De Badami, nous avons fait aussi une excursion vers Aihole, ou se
trouve toute une "collection" de temples datant du 6e au 10e siecles.
Ils furent parmi les premiers a etre batis en Inde et permettent de
voir l'evolution de l'art religieux hindou selon les differents genres
de temples. Et encore, avec de tres belles sculptures.

Puis ce fut Hampi, LE pole d'attraction en Inde centrale (visite par
beaucoup de touristes en provenance de Goa). Nous nous attendions a
voir beaucoup d'occidentaux (jusque la, nous n'en avions vu qu'une
vingtaine au plus), et ce fut un choc: le "village" de Hampi est un
ghetto touristique par excellence, rempli de hippies de tout ages (les
touristes indiens preferent visiter a la journee et restent a 15 km
dans la ville de Hospet).

Nous y sommes restes 4 jours. Les ruines de l'empire de Vijayanagar
(inscrites au patrimoine de l'humanite), datant du 15e et 16e siecle,
sont incroyables. La zone centrale s'etend dans un carre de 3.5 par
3.5 km et les ruines de la ville se perdent au milieu de rochers
gigantesques de granite rose-brun. Les temples, bazaars, bains et
palais sont impressionants a voir, adornes de sculptures gravees dans
un granite gris et sont de fait tres bien conservees. Nous avons passe
4 jours complets a explore de fond en comble et en avons pris plein
les yeux.
En fait, bien que le site soit beaucoup! Bien que le site soit
beaucoup plus petit qu'Angkor Wat au Cambodge, il tient la comparaison
haut la main par la qualite et quantite de ses sculptures.

Et voila, nous avons donc pris notre bus hier soir et sommes un peu
groggis, mais prets a explorer Bidar (une autre ex-residence
musulmane).

Nous trouvons les gens ici en inde du sud et centrale, tres sympas et
beaucoup plus accueillants que dans le Nord. Cela vient probablement
du fait qu'il n'y a pas beaucoup d'occidentaux ou nous allons (a part
Hampi bien sur). En fait, avec l'avenement du portable, la majorite
des Indiens sont possesseurs de Smartphone (Samsung est roi, et nous
estimons que 99.2357% d'entre eux ont de meilleurs telephones que
notre vieux Alcatel), et de fait, ils adorent s'en servir pour
photographier tout ce qui leur tombe sous la main, surtout les
touristes occidentaux. Ce sont d'interminables photo sessions, avec
grand pere, la belle mere, les oncles et les enfants, et peut etre
meme une vache pour faire beau.... Nous avons tellement de demandes
que nous ne les accordons plus que lorsque nous faisons une pause,
sinon, on n'avancerait pas !

Sinon tout va bien, il fait beau et chaud, quoique les nuits soient
fraiches. Prochain message dans une dizaine de jours, probablement de
Visakhapatnam.

Bises a tous

Vero et Thomas
-- 
Follow us on ~ Suivez nous sur https://trvl2.com/=ni13a

Subject: Photos de Badami et Hampi

Date: Sun, 10 Feb 2013 11:10:47 +0530

Chers Tous,

Nous ne sommes pas surs de l'etat dans lequel notre dernier message
vous a atteint: apres deux coupures de courant, nous forcant a
re-ecrire une partie du texte, nous avons vite presse le bouton Envoi
lorsque l'ecran s'est mis a vaciller pour une troisieme fois, ce qui
veut dire que le message est parti sans relecture ou correction
aucune...

Ceci dit, voici quelques photos que nous n'avons pas pu vous envoyer de Bidar.

La 1ere montre une sculpture d'une grotte de Badami: Trivikrama, une
incarnation de Vishnu en train de se battre contre un demon (le visage
du demon est a droite, au dessus de la porte)

No 2 montre l'interieur d'une grotte, avec de beaux reliefs (peut etre
pas tres bons a voir avec cette resolution). Notez les marques
laissees par l'erosion sur les murs en gres.

No 3 montre quelques pelerins, heureux et saupoudres de poudre jaune
sur leurs visages et leurs habits..

Et No 4, enfin vient de Hampi: des bas reliefs sur les murs du temple
de Hazara Ramachandra. Notez les combattants se prenant pour cible
avec leurs arcs et leurs fleches, ainsi que les chariots de guerre.

Internet en Inde n'est pas toujours ce que l'on pourrait penser....
Les choses sont differentes, que l'on soit dans les tours hi-tech de
Bangalore ou Hyderabad (ou nous sommes en ce moment), ou que l'on soit
dans l'Inde "normale", qui elle est beaucoup plus en arriere que ne
nous le laissent croire les articles et reportages des medias
occidentaux. Cela commence avec les coupures de courant, chose
"courante" dans les petites villes, et qui, a Bidar, par exemple
peuvent s'accumuler a 6 heures sur les 24 d'une journee. Il est
pratiquement impossible de trouver du wifi dans les cafes ou les
hotels de notre categorie: en comparaison, presque tous les hotels
budget de Thailande ou du Cambodge (80%+) ont un router avec wifi.
Sans parler des claviers completement bousilles ou des souris presque
mortes ... This is High Tech India !

Notre prochain message dans une petite semaine, pour vous raconter nos
aventures a Bidar, Hyderabad et Vizag.

D'ici la, grosses bises a tous

Vero et Thomas

-- 
Follow us on ~ Suivez nous sur https://trvl2.com/=ni13a

Maharashtra: sculpture d'une grotte de Badami montrant Trivikrama, une incarnation de Vishnu en train de se battre contre un démon Maharashtra: sculpture d'une grotte de Badami montrant Trivikrama, une incarnation de Vishnu en train de se battre contre un démon Maharashtra: intérieur d'une grotte de Badami. Notez les marques laissées par l'érosion sur les murs en grès. Maharashtra: intérieur d'une grotte de Badami. Notez les marques laissées par l'érosion sur les murs en grès.

Maharashtra, Badami: quelques pélerins, heureux et saupoudrés de poudre jaune sur leurs visages et leurs habits. Maharashtra, Badami: quelques pélerins, heureux et saupoudrés de poudre jaune sur leurs visages et leurs habits. Hampi: bas reliefs sur les murs du temple de Hazara Ramachandra. Notez les combattants se prenant pour cible avec leurs arcs et leurs flèches, ainsi que les chariots de guerre. Hampi: bas reliefs sur les murs du temple de Hazara Ramachandra. Notez les combattants se prenant pour cible avec leurs arcs et leurs flèches, ainsi que les chariots de guerre.


Subject: Bidar - Hyderabad - Vizag

Date: Fri, 15 Feb 2013 13:52:43 +0530

Chers Tous,

Dernier jour a Vizag (abbreviation pour Visakhapatnam), nous prenons
le train de nuit ce soir pour Bhubaneshwar.

Nous vous avons quitte a Bidar. C'est une petite ville sympa, coincee
dans le nord est du Karnataka, avec un fort massif, en ruines, mais
c'est la norme en Inde, un de ces endroits plein de recoins a
explorer. L'entree monumentale (photo 1) a encore des traces de la
decoration d'origine en ceramique. Le fort a encore quelques palais
assez bien conserves, avec de beaux plafonds en bois, des pans de
porte incrustes, etc.

Les deux autres attractions de Bidar sont les tombes et mausolees de
deux dynasties islamiques qui ont reigne sur la region du 15 au 17eme
siecle. L'un des deux groupes de tombes, situe a l'est de la ville
etait particulierement interessant par la beaute de ses decorations
interieures.

Puis ce fut Hyderabad. Nous avons choisi de mettre cette ville sur
notre itineraire surtout a cause du livre de Dalrymple, les Moghols
Blancs... Ce fut une grande deception: la ville est enorme (5.5 m
d'habitants), sale, bruyante, polluee, embouteillee, et meme la
vieille ville n'est pas epargnee (surtout pas par la salete...) Il y a
bien sur des choses a voir: le Char Minar (photo 2) ou le palais
Chowmallah, et bien sur le fort de Golgonda (photo 3), mais rien de
bien excitant.

L'ironie de la chose c'est qu'a la fin, nous avons reussi a rentrer
dans l'ancienne Residency, le palais construit par le heros du livre,
J.A. Kirkpatrick: les jardins abritent une ecole de jeunes filles et
l'ancien palais est au milieu, abandonne, en train de se desintegrer
lentement...  Nous nous sommes faufiles a l'interieur et pouvions
encore admirer le hall de reception, avec ses beaux plafonds, ses
chandeliers delabres, ses grands miroirs elames ... Si triste a voir,
rempli d'une solide couche de fiente de pigeon, mais quand meme
emouvant.

D'Hyderabad, nous avons pris un train de nuit pour Vizag, une ville
agreable, au bord de la mer avec un grand port industriel, un port de
peche, et de longues plages. Observer les Indiens au bord de l'eau est
un bon passe-temps, ils ne sont pas tres courageux, et si baignade:
toute habillee pour les femmes.

Nous avons aussi fait une excursion dans l'interieur du pays, pour
explorer la chaine des Eastern Ghats, 400-500 m d'altitude.
Malheureusement, train (aller) et bus (retour) etaient bien trop
bondes pour en faire vraiment un moment agreable ;-) et nous n'avons
pas toujours eu de bonnes vues. Mais c'etait quand meme une experience
(dans tous les sens du mot).

Sinon tout va bien, a l'exception du pied gauche de Thomas qui nous
donne des soucis: il s'est achete de nouvelles sandales a Bidar, a eu
des ampoules, ce qui lui arrive souvent, mais cette fois ci, elles se
sont infectees et  ne sont pas tres belles a voir. En plus, cela a du
provoquer une autre infection dans son systeme, car il a souffert de
fievre, et de douleurs dans les articulations (meme remuer un doigt
lui faisait mal). Fievre et douleurs ont maintenant disparues, mais le
pied gauche est encore loin d'etre en etat pour un trek a haute
altitude. Nous verrons, mais sommes optimistes.

Notre prochain message viendra probablement de Bodhgaya, la ou Bouddha
a atteint l'eveil supreme (peut etre que les vibrations seront bonnes
pour le pied de Thomas...)

D'ici la, grosses bises a tous,

Vero et Thomas

-- 
Follow us on ~ Suivez nous sur https://trvl2.com/=ni13a

Karnataka: l'entrée du fort de Bidar Karnataka: l'entrée du fort de Bidar Andhra Pradesh: le fameux Char Minar à Hyderabad Andhra Pradesh: le fameux Char Minar à Hyderabad Andhra Pradesh: le fort de Golgonda, près d'Hyderabad Andhra Pradesh: le fort de Golgonda, près d'Hyderabad


Subject: Bhubaneswar - Puri

Date: Thu, 21 Feb 2013 18:07:26 +0530

Chers Tous,

Nous voila a Bhubaneswar, dans l'etat d'Orissa. Nous y sommes depuis 5
jours et le plan etait de visiter le vieux Bhubaneswar et ses temples
celebres, voir les grottes Jain situees aux bords de la ville, puis
faire des excursions pour visiter les villes de Puri, Cuttack et le
phenomenal temple du soleil a Konark (inscrit au patrimoine de
l'humanite). Nous avions garde Konark pour la fin de notre sejour, et
malheureusement, une greve nationale nous a pris par surprise et a
completement sabote nos plans: pas de Konark, a la place, deux jours
coinces a Bhubaneswar, a visiter et revisiter chaque temple de fond en
comble. Pas de chance, ce sera peut etre pour une prochaine fois... Le
cote positif de la chose, c'etait l'experience d'une ville indienne
sans circulation, tous les magasins fermes, pas de pollution, pas de
klaxons, on avait l'impression d'etre dans un autre film...

Ce soir, apres une longue journee, nous prenons le train de nuit pour
Gaya, un grand pas vers le Nord, direction Kathmandou. C'est
l'inconvenient, avec le train: il faut reserver tellement tot a
l'avance pour avoir une place, que cela enleve toute flexibilite, et
ainsi ne nous donne pas la chance de prolonger Bhubaneswar d'un
jour... Passons.

La premiere photo montre un bas relief d'une des grottes de
Bhubaneswar, grave au 1er siecle apres JC... et notre quatrieme photo,
vient aussi de BBS: un detail d'un temple.

Puri, d'ou vient notre 2eme photo fut une deception: c'est un mix
bizarre d'une ville de pelerinage, avec un temple hindou tres celebre
(Jagannath) attirant des milliers de pelerins, et une station
balneaire appreciee des gens de Calcutta. Nous l'avons trouvee tres
sale, et remplie de vaches et des bouses qui les accompagnent (meme
sur la plage!). Les hotels du front de mer sont bordes de petites rues
toutes tres odorantes, quelle idee d'y passer ses vacances!

Revenons un peu sur Hyderabad. Nous avons ete choques par l'enorme
presence policiere lors de la priere du vendredi a la grande mosquee:
cars de police, canons a eau, grenades lacrymogenes... tout y etait,
au cas ou. Une drole d'atmosphere. Les musulmans en Inde sont assez
austeres et durs (nous avons eu quelques rencontres desagreables dans
des mosquees avec certains d'entre eux, bien que la majorite soit
quand meme accueillante, bien que moins chaleureuse que les Hindous
qui eux, sont assez bon enfants)

Les musulmans sont une minorite dans le pays, mais ils se
"multiplient" plus rapidement que les Hindous, et la balance
demographique va surement changer, et nous pensons que d'ici 30 a 50
ans, il y aura des ennuis a cause de cela, surtout si le gouvernement
de Delhi continue sa politique de fractions, qui pourrait bien
resulter en une guerre civile inspiree des deux cotes par des
politiciens irresponsables. Ce qu'il faudrait, c'est un leader
unificateur, une sorte de Gandhi, qui pourrait renverser la situation,
mais cela semble actuellement bien loin.

Sinon, deux des trois ampoules de Thomas sont sur la bonne voie, la
troisieme nous donne encore des soucis, et nous la bichonnons avec
attention... Une chose est sure: les medecins indiens ont une vraie
guerre a mener contre les infections dans ce pays, car y garder une
plaie propre est presque impossible...

Notre prochain mail viendra dans une semaine de Kathmandou ! Ah oui:
notre troisieme photo, montre Vero dans un bus, essayant de garder ses
distances des deux types avines a cote d'elle....

Grosses bises a tous

Vero et Thomas

-- 
Follow us on ~ Suivez nous sur https://trvl2.com/=ni13a

Orissa, Bubhaneshwar: bas relief d'une des grottes Jain d'Udayagiri, gravé au 1er siècle après JC Orissa, Bubhaneshwar: bas relief d'une des grottes Jain d'Udayagiri, gravé au 1er siècle après JC Orissa: vendeur de poudre pour Puja à Puri Orissa: vendeur de poudre pour Puja à Puri

Véro dans un bus, essayant de garder ses distances des deux types avinés à côte d'elle. Véro dans un bus, essayant de garder ses distances des deux types avinés à côte d'elle. Orissa: détail d'un temple de Old Bubhaneshwar Orissa: détail d'un temple de Old Bubhaneshwar


Subject: Bodhgaya - Patna - Kathmandou

Date: Fri, 1 Mar 2013 15:51:09 +0545

Chers Tous,

Nous voici enfin arrives a KTM, et heureux d'etre la! Meme les
ampoules de Thomas sont (presque) gueries, tout est pour le mieux.

De Bhubabeswar, nous avons donc pris le train jusqu'a Gaya puis un bus
pour Bodhgaya, l'endroit ou le Bouddha parvint a l'eveil supreme. Nous
y avons passe 3 jours tres relax et tres agreables, a absorber
l'atmosphere du lieu, et observer les fideles et divers pelerins.
L'endroit est aussi rempli de monasteres bouddhiques, interessants et
agreables a visiter, oui, ce furent vraiment trois jours tres sympas.

Notre etape suivante, Patna, en fut d'autant plus bruyante, polluee et
"indienne"... Surtout que l'etat de Bihar dont elle est la capitale
est l'un des plus pauvres d'Inde (incroyable le nombre de mendiants -
meme enfants - qu'il y avait dans le train). Comme il n'y a rien a y
voir de special (a part un silo geant construit par les Britanniques),
nous n'y sommes restes qu'un jour avant de prendre notre dernier bus
indien pour la frontiere nepalaise.

Que dire? 10 heures pour 200 km, nous vous passons les details, vous
pouvez imaginer...

La frontiere s'est passee sans encombres. Nous profitons de nos jours
a Kathmandou, c'est comme revenir a la maison... Nous partons pour les
montagnes dans deux jours, et comme d'habitude n'aurons pas d'internet
ou de couverture avant Namche, d'ou viendra notre prochain message
dans une quinzaine de jours.

 D'ici la, pensez a nous, heureux dans les montagnes nepalaises, notre
coin de Paradis.

Grosses bises a tous.

Vero et Thomas

-- 
Follow us on ~ Suivez nous sur https://trvl2.com/=ni13a

Subject: Jiri - Namche

Date: Tue, 12 Mar 2013 14:22:18 +0545

Chers Tous,

Nous voici arrives a Namche, apres 9 jours de trek. Tout va bien, et
surtout, les ampoules de Thomas sont completement gueries. Nous
n'avons eu aucun probleme durant notre marche d'approche, si ce ne
furent le plus ou moins mauvais temps, assez exceptionnel pour la
saison, et la presence de mules le long du chemin, qui commencent a
nous embeter fortement (!).

Cote temps, nous avons eu trois jours avec de la pluie, et il fait
assez froid, deja a relativement basse altitude. Aujourd'hui a Namche,
il fait beau, mais froid. Nous n'avons pas vu beaucoup de touristes
jusqu'a maintenant, meme sur la portion de chemin que nous partageons
avec les trekkeurs arrivant par avion. Cela vient du fait que par
mauvais temps, les avions ne volent pas (il y a normalement 20 a 25
vols par jour), et de plus, c'est encore vraiment le debut de la
saison. De ce cote ci, c'est donc tres agreable.

Les "trains" de mules sont une autre chose: ils apportent les denrees
vers Namche et ont plus que double en nombre depuis notre derniere
visite. Ils demolissent les sentiers, font rouler les pierres, et
surtout chient tellement, que certaines portions du chemin sont plutot
un melange de boue et de merde, surtout par temps de pluie... pas tres
agreable.

Sinon, les montagnes sont toujours aussi magnifiques et magiques. Les
6 semaines passees en Inde, ou nous avons beaucoup marche et avons
deja perdu quelques kilos, nous ont bien prepares pour le trek, et
nous sommes en pleine forme.

Pour ceux que cela interesse, et qui connaissent, voici notre route
(tres relax!)

1. Bus KTM - Jiri, trek jusqu'a Shivalaya
2. trek jusqu'a Bhandar
3. trek jusqu'a Sete
4. trek jusqu'a Junbesi
5. trek jusqu'a Trakshindo La (temps horrible)
6. trek jusqu'a Khari Khola
7. trek jusqu'a Puiyan (encore du mauvais temps)
8. trek jusqu'a Chaunrikharka (on s'est fait sauces)
9. trek jusqu'a Jorsalle (Entree du Mt Everest National Park)
10. trek jusqu'a Namche

Nous restons quelques jours a Namche, puis partirons pour Khumjung, un
village sympa et moins touristique que Namche. De la, nous prendrons
la direction de Gokyo, puis Chukhung, et enfin avons l'intention de
passer 1 jour ou 2 au camp de base de l'Ama Dablam. Tout cela nous
prendra deux bonnes semaines. Notre prochain mail donc, lorsque nous
serons de retour a Namche.

Grosses bises a tous

Vero et Thomas
-- 
Follow us on ~ Suivez nous sur https://trvl2.com/=ni13a

Subject: De retour a Namche

Date: Tue, 26 Mar 2013 12:01:39 +0545

Chers tous,

Nous voila de retour a Namche, apres 12 jours passes a haute altitude,
dans les vallees de Gokyo et de Chukhung. Tout va bien, nous sommes
bien bronzes, et avons perdu quelques kilos supplementaires. Le lavage
de cheveux ce matin etait un incroyable bienfait !

Nous avons eu tres froid pendant tout ce temps. Bien sur, a 5000m
d'altitude, on peut s'y attendre, mais cette fois ci, compare avec nos
treks precedents, nous avons particulierement souffert du froid. Le
mauvais temps fut notre plus grand probleme: normalement, il y a
quelques jours avec brouillard ou de la neige dans l'apres-midi, mais
la, nous avons eu 4 a 5 jours avec un temps pas genial si ce n'est
vraiment mauvais, ce qui est vraiment anormal pour la saison. Le seul
avantage, c'est que les avions ne volaient pas beaucoup et donc, les
touristes etaient souvent bloques a Kathmandu, et les montagnes
relativement vides.

Nous n'avons pas eu de chance dans la vallee de Gokyo, car nous sommes
arrives avec du brouillard et de la neige, on se serait presque pris
pour de vrais alpinistes -). Le jour suivant, nous sommes montes sur
le Gokyo Ri, qui offre un des meilleurs panoramas du Khumbu.
Malheureusement, nous voulions faire d'autres excursions plus en amont
de la vallee, mais il y avait tellement de neige, que nous avons
prefere nous abstenir. Le passage vers le col du Renjo La etait aussi
en mauvaises conditions, donc, au lieu des 4 nuits prevues, nous ne
sommes restes que 2 nuits et sommes partis vers la vallee de Chukhung.

La encore, nous avons eu un jour de vraiment mauvais temps,
heureusement suivi de quelques belles journees. Nous sommes alles
jusqu'au camp de base de l'Island Peak et avons explore le glacier de
l'Imja. Le jour suivant, avec un temps magnifique, nous sommes montes
au sommet du Chukhung Ri, a 5546m d'altitude, le plus haut point de
notre trek.

Pour  nous, il etait assez interessant de voir le haut Khumbu ainsi
enneige, avec ses nombreux sommets et cretes sous un tout autre
aspect. Cependant, pour beaucoup d'autres touristes, ce fut une assez
grande deception, car les montagnes et les cols d'altitude (surtout le
Cho La) etaient soit fermes ou seulement faisables avec risque...

Apres demain, nous commencerons notre descente vers la vallee de
l'Arun. Nous n'avons aucune idee si ou quand nous aurons acces
internet, car c'est une region peu frequentee, il se peut donc que
notre prochain mail ne vienne qu'a la fin de notre trek, dans 4
semaines: pas de soucis donc si vous ne recevez pas de nouvelles
jusque la.

Une fois de retour a Kathmandou, nous enverrons quelques photos pour
vous donner une impression du paysage!

D'ici la, grosses bises a tous

Vero et Thomas

-- 
Follow us on ~ Suivez nous sur https://trvl2.com/=ni13a

Subject: Fin de trek - Janakpur

Date: Tue, 9 Apr 2013 12:09:32 +0545

Chers tous,

Petit message pour vous dire que nous sommes maintenant a Janakpur,
dans les plaines du Terai, a l'est du Nepal. Nous avons quitte les
montagnes hier, deux semaines plus tot que prevu...

Malheureusement, nous n'avons pas pu faire le trek du camp de base du
Makalu comme nous le voulions, principalement parce que le Shipton-La,
un col de haute altitude (environ 4200m) que nous devions traverser
n'est toujours pas ouvert a cause des masses de neige qui s'y trouvent
encore.

Nous esperions que les expeditions (celles qui visent le sommet)
ouvriraient la trace, mais les alpinistes ne sont plus ce qu'ils
etaient: a la place, ils font monter tout leur materiel ( jusqu'a la
derniere patate) au camp de base, par helicoptere... De toute facon,
meme si le col avait juste ete ouvert, comme nous voulions dormir dans
les refuges, il est douteux que eux aient ete deja ouverts. Pas de
chance, donc, vraiment pas de chance avec le temps cette annee.

Nous restons quqlques jours ici a Janakpur avant de regagner
Kathmandou, d'ou nous vous  enverrons un plus long message avec les
photos promises. Mais electricite et internet sont ici tres
aleatoires, nous preferons attendre d'etre dans la capitale.

Sinon tout va bien, pas de problemes de sante ou de quoique que ce
soit: nous sommes maigres et avons faim !

Il fait chaud ici, une bonne introduction aux temperatures qui nous
attendent en Mai, lorsque nous regagnerons l'Inde. C'est un peu irreel
de penser qu'il y a encore 5 jours, nous grelottions dans nos sacs de
couchage. Maintenant, nous suons a grosses gouttes!

Grosses bises a tous

Vero et Thomas

-- 
Follow us on ~ Suivez nous sur https://trvl2.com/=ni13a

Subject: KTM -- quelques photos du trek

Date: Sat, 13 Apr 2013 16:07:28 +0545

Chers tous,

Nous voici a Kathmandou, apres quelques jours vraiment chauds dans le
Terai, avec des temperatures dans les 40-45 degres.
Kathmandou est beaucoup plus frais et il y a un petit vent bien
agreable. Nous y resterons une bonne semaine, histoire de recharger
les batteries et explorer les restaurants (ce soir, steak!) avant de
nous diriger vers Pokhara.

Comme d'habitude, le trek, malgre la deception du Makalu et les aleas
de la meteo, restera un des moments forts de ce voyage. Nous ne nous
lassons pas des montagnes du Khumbu, et croyez nous ou pas,
reussissons toujours a trouver quelque coin encore inconnu ou une
nouvelle vue a nous faire tomber par terre !

Voici quelques photos comme promis:

1. Kang Tega, la montagne preferee de Vero.
2. Thomas comme porteur d'eau: il aide l'hotesse de  notre lodge a
Khumjung a ramener l'eau de la fontaine du village. Elle porte 20L,
lui 35L (a la nepalaise, et c'etait vraiment lourd!). Les porteurs,
eux, portent sans problemes des charges de 80 a 100 kilos par tous
terrains.
3. Cho Oyu, le matin de bonne heure et le fond de la vallee de Gokyo.
4. Vero sous la neige, l'abominable femme des neiges.
5. Coucher de soleil sur les montagnes entourant Chukhung.
6. Peinture sur rocher a Puyan. Le message: paix sur la terre.
7. Au revoir au Khumbu; une stupa juste avant le dernier col avant de
redescendre vers le fleuve Arun.

Notre prochain message viendra de Pokhara dans une dizaine de jours,
d'ici la, grosses bises a tous

Vero et Thomas

--
Follow us on ~ Suivez nous sur https://trvl2.com/=ni13a

Kang Tega, la montagne préférée de Véro Kang Tega, la montagne préférée de Véro Thomas comme porteur d'eau: il aide l'hôtesse de notre lodge à Khumjung à ramener l'eau de la fontaine du village. Elle porte 20L, lui 35L (à la népalaise, et c'était vraiment lourd!). Les porteurs, eux, portent sans problèmes des charges de 80 à 100 kilos par tous terrains. Thomas comme porteur d'eau: il aide l'hôtesse de notre lodge à Khumjung à ramener l'eau de la fontaine du village. Elle porte 20L, lui 35L (à la népalaise, et c'était vraiment lourd!). Les porteurs, eux, portent sans problèmes des charges de 80 à 100 kilos par tous terrains. Cho Oyu, le matin de bonne heure et le fond de la vallée de Gokyo. Cho Oyu, le matin de bonne heure et le fond de la vallée de Gokyo.

Véro sous la neige, l'abominable femme des neiges. Véro sous la neige, l'abominable femme des neiges. Coucher de soleil sur les montagnes entourant Chukhung. Coucher de soleil sur les montagnes entourant Chukhung.

Peinture sur rocher à Puyan. Le message: paix sur la terre. Peinture sur rocher à Puyan. Le message: paix sur la terre. Au revoir au Khumbu; une stupa juste avant le dernier col avant de redescendre vers le fleuve Arun. Au revoir au Khumbu; une stupa juste avant le dernier col avant de redescendre vers le fleuve Arun.


Subject: KTM -- Pokhara

Date: Mon, 22 Apr 2013 14:10:35 +0545

Chers tous,

Nous voici a Pokhara, apres 8 jours tres sympathiques et agreables
passes a Kathmandou. Et devinez quoi? ... Il pleut, et ce maintenant
depuis 3 jours consecutifs. Grrrr.

Nous avons visite tant de temples dans la vallee de Kathmandou, que
nous avons commence a souffrir d'une serieuse overdose, mais d'un
autre cote, l'endroit est predestine pour de tels exces ! Ou peut on
trouver une telle multitude de temples dans un meme endroit ? Angkor
Wat est un candidat, mais c'est une toute autre histoire et un autre
pays:-).

Coup de chance, nous etions juste la, au moment d'un important
festival religieux, celui de Seto Machendranath. Le dieu Seto M,
(Seto signifiant blanc), est a l'occasion transporte en procession
dans les rues du vieux Kathmandou dans un enorme chariot en bois, ce
qui est un exploit, lorsque l'on connait l'etroitesse des rues et
ruelles. Le chariot est tire par deux rangees d'hommes a l'aide de
grosses cordes: que de cris, de sueur et de peripeties ! Le tout au
milieu d'une enorme foule, c'est assez impressionant. Il n'est pas
rare qu'il y ait des accidents (meme mortels), et nous le croyons
apres l'avoir vu! Thomas a fait quelques videos de l'evenement, que
nous mettrons sur notre site une fois rentres.

Bien sur, nous avons bien profite des delices culinaires de la
capitale: steaks, cuisine thai et du Moyen Orient: un agreable
changement apres plus de 5 semaines de Dal Bhat (riz et lentilles, la
nourriture de base des Nepalais) et pommes de terre a l'eau!

Quelques mots sur les photos jointes a ce mail:

1. Cette photo montre les queues dans une des fontaines de Kathmandou,
les files de seaux et containers sont assez impressionantes. L'eau est
rare dans la vallee, un fait que les touristes ignorent. Notre ami
Mukhiya, de l'hotel Ganesh Himal, se fait delivrer jusqu'a 18,000
litres  par camion citerne chaque jour! De quoi faire reflechir, mais
malheureusement les touristes n'en sont pas conscients et tres peu est
fait pour economiser l'eau
2. Details d'un relief en bois sur un temple du Durbar Square de
Patan. La taille originale est d'environ 30 cm, pour vous donner une
idee.
3. Encore Patan, le temple du Rato (rouge) Machendranath. Remarquez
les poutres colorees, sculptees dans le bois.
4. Le Bhairab Blanc (un aspect de Shiva), au Durbar Square de KTM. Ce
dieu menacant est normalement cache derriere un treillis en bois et
n'est montre au public que lors de tres peu d'occasions dans l'annee.
C'etait la 1ere fois que nous le voyions. Les Bhairabs (il y en a
deux, un noir et un blanc) sont des dieux feroces qui devorent tout ce
qui leur tombe sous la main. Cependant, la petite fille sur la photo
ne semble pas avoir trop peur!
5. Hanuman, le dieu Singe a Pashupatinath. Un beau costume, qui pour
un moment a vole la vedette aux nombreux saddhus qui hantent ce temple
hindou.

Nous restons quelques jours a Pokhara avant de commencer notre voyage
de retour vers l'Inde. Nous nous arreterons a Tansen et Lumbini (lieu
de naissance de Bouddha) avant de passer la frontiere. Comme nous
avons "gagne" du temps a cause de notre trek ecourte, nous avons
decide de visiter Varanasi, ce qui n'etait pas au programme. Sinon, il
est temps de reconsulter notre carte pour nous suivre dans notre
periple!

Notre prochain mail viendra donc d'Inde, dans une bonne dizaine de jours.

D'ici la, grosses bises a tous

Vero et Thomas

-- 
Follow us on ~ Suivez nous sur https://trvl2.com/=ni13a

Kathmandou: queue devant une des fontaines publiques de la ville Kathmandou: queue devant une des fontaines publiques de la ville Détails d'un relief en bois sur un temple du Durbar Square de Patan. Détails d'un relief en bois sur un temple du Durbar Square de Patan. Patan, le temple du Rato (rouge) Machendranath. Remarquez les poutres colorées, sculptées dans le bois. Patan, le temple du Rato (rouge) Machendranath. Remarquez les poutres colorées, sculptées dans le bois.

Le Bhairab Blanc (un aspect de Shiva), au Durbar Square de KTM. Le Bhairab Blanc (un aspect de Shiva), au Durbar Square de KTM. Hanuman, le dieu Singe à Pashupatinath. Hanuman, le dieu Singe à Pashupatinath.


Subject: Tansen - Lumbini - Gorakhpur - Varanasi

Date: Mon, 6 May 2013 15:49:43 +0530

Chers tous,

Nous voici a Varanasi, sur les bords du Gange. Il fait tres chaud ici
dans les plaines, mais au moins il n'y a pas de moustiques, c'est deja
ca. Nous faisons nos experiences et avons maintenant etabli que le
paradis pour un voyageur, c'est un temps doux et pas de moustiques.
Le premier degre d'enfer, c'est de la chaleur > 40C avec un peu de
vent mais sans moustiques (cad, Varanasi). Le deuxieme degre c'est >
40C, pas de vent pas de moustiques. Troisieme degre, ce serait temps
doux et quelques moustiques, et le pire de tous, le vrai enfer, c'est
Lumbini avec une chaleur du tonnerre et des moustiques hargneux a
profusion...

Venant de Pokhara, nous sommes restes 3 jours a Tansen (1350m), ou
nous avons fait de belles balades et avons vraiment apprecie
l'atmosphere relax et presque sans touristes de cette ville de
montagne. Notre derniere station avant la chaleur....

Lumbini est le lieu ou le Buddha est ne, et apres Bodhgaya, le
deuxieme site que nous avons visite sur le "circuit bouddhiste". Ce
n'etait pas notre premiere visite, mais comme nous en avions
l'occasion, nous avons decide de visiter les 4 etapes du circuit dans
ce meme voyage. Lumbini a seulement quelques ruines, mais l'attraction
majeure, ce sont les monasteres, batis autour du site, par toutes les
nations bouddhistes du monde: un vrai tour du monde architectural.
Nous y avons pas mal souffert de la chaleur et de l'humidite, mais le
pire c'etait vraiment les moustiques, qui nous harcelaient
impitoyablement....

Apres deux jours, nous etions contents de quitter Lumbini (et le
Nepal) pour Gorakhpur (et l'Inde). Il y faisait encore plus chaud,
mais il y avait un vent chaud venant de l'ouest qui faisait evaporer
notre sueur instantanement, et rendait la chaleur plus supportable.
Gorakhpur n'a pas grand chose a offrir, mais nous nous sommes servis
de la ville comme base pour visiter Kushinagar, le 3eme site sur notre
circuit, l'endroit ou le Bouddha est decede. C'est un village endormi,
pas vraiment grand chose a voir, si ce n'est une tres belle statue de
6m du Bouddha allonge sur son "lit de mort".

De Gorakhpur, nous avons pris le train pour Varanasi ou nous sommes
maintenant depuis 4 jours. Bien sur, il fait chaud, c'est maintenant
une constante, mais avec le Gange, il y a toujours une petite brise
pour amoindrir les effets de la chaleur. C'est notre 3e visite dans
cette ville qui nous fascine toujours autant. Les ghats et la vieille
ville sont uniques dans leur genre. Nous savions que l'endroit est
sale et odorant, mais nous avons encore ete surpris par la realite, ce
melange d'ordures, bouses de vaches, boue (et plus), et ce encore sous
ce soleil... Mais quand meme, c'est un endroit magique, ou il y a tant
a voir, ou il se passe toujours quelque chose, un endroit pour nous
occidentaux d'un autre monde parfois... Et nous aimons cette ville.

Pres de Varanasi se trouve Sarnath, le 4e et dernier site sur notre
circuit bouddhiste. C'est la que le Bouddha fit son premier sermon
apres avoir atteint l'eveil supreme. C'est encore plus endormi que
Kushinagar et il n'y a pas grand chose a voir, mais nous sommes
contents d'avoir pu voir ces 4 sites pendant ce voyage. Au cas ou vous
allez penser maintenant que nous sommes devenus bouddhistes: non, non,
surtout pas. Il y a beaucoup de bonnes idees dans le bouddhisme, si on
le concoit comme une philosphie de vie (ce qui etait l'intention du
Bouddha), mais il y a des aspects de cette religion (comme le concept
de karma, ou celui de reincarnation) auxquels nous ne pouvons
simplement pas adherer.

Nous partons demain pour Allahabad, puis Lucknow, Bhopal ... suivez la
carte. Notre prochain message viendra d'ici deux semaines.

Sinon tout va bien et nous supportons mieux la chaleur que nous ne le
pensions. Nous suons a grosses gouttes et ne nous sommes pas encore
faits a la sensation que tout autour de nous est plus chaud que nous.
Le vent, l'eau du robinet, mais aussi tout ce que nous touchons est
chaud: les draps sur le lit, le sac a dos de Vero ... Mais nous tenons
bien la route et avons jusqu'a maintenant resiste au charme et aux
appels des hotels, restaus, bus ou magasins avec clim !

Grosses bises a tous

Vero et Thomas

-- 
Follow us on ~ Suivez nous sur https://trvl2.com/=ni13a

Subject: Allahabad -- Lucknow -- Bhopal -- Mandu

Date: Tue, 21 May 2013 15:07:01 +0530

Chers tous,

Notre voyage touche a sa fin, dans une semaine nous serons a Bombay,
notre derniere etape... De Varanasi, nous sommes alles a Allahabad,
une des cites saintes en Inde, ou s'est tenue en fevrier dernier la
grande fete de la Khumb Mela. Nous avons bien sur visite le lieu le
plus sacre de la ville, le confluent des fleuves Gange et Yamuna: des
centaines de pelerins y viennent regulierement pour s'y baigner et
ainsi se purifier et se debarrasser de leurs peches. C'est une
atmosphere assez particuliere, qui nous a marques, un de ces moments
particuliers de notre voyage. Nous avons nous meme patauge jusqu'aux
mollets (Thomas dit que les peches les plus graves sont les plus
lourds, donc cela suffit pour nous!).

Sinon, Allahabad est aussi celebre, car c'est le berceau de la famille
Nehru, nous avons donc assidument visite leurs maisons et proprietes,
devenues maintenant musees et avons rafraichi nos connaissances de
l'Inde pre et post independance..

Lucknow fut une agreable surprise: une ville animee, tres commercante
ou il se passe toujours quelque chose. Il y a entre autres de tres
beaux batiments construits dans le style art-deco, de belles avenues,
une ville tres sympa. Nous avons visite les ruines de la Residence
Britannique, la ou en 1857 se deroula la "premiere" mutinerie contre
les Anglais, le debut de la fin du Raj: la population britannique,
rassemblee dans la Residence du faire face a un siege de 6 mois avant
d'etre liberee.
Mais Lucknow a aussi un tres riche patrimoine islamique, entre autres
de tres belles mosquees, tombes et medressas, construites dans un
style tres monumental qui nous a un peu rappele les grands ensembles
de Perse ou d'Asie Centrale (les couleurs en moins, ici tout est en
pierre grise)

Bhopal fut aussi surprenante: nous y etions pour visiter les ruines
bouddhistes de Sanchi, datant d'il y a 2000 ans, des stupas comportant
des sculptures fantastiques, un des points forts de ce voyage en tout
cas. Mais la ville en elle meme n'est pas deplaisante, surtout la
vieille ville. Avec 40% de sa population musulmane, nous etions un peu
apprehensifs, mais cette fois ci, les habitants furent tres
accueillants, chaleureux et nous nous y sommes sentis tres a l'aise et
bienvenus.

Et enfin, Mandu, maintenant un village sans grandes pretentions mais
qui fut le siege d'un royaume islamique au 15e et 16e siecle, dont il
reste moults monuments, parsemes aux alentours: mosquees, medressas,
mausolees, palais, tours et fortifications, le tout dans un paysage
splendide, ce furent 3 journees bien remplies a explorer le site
(dommage qu'il faisait si chaud, ce qui limitait nos explorations,
sinon, ce doit etre genial apres la mousson ou au printemps). Et
surtout, le site est rempli de Baobabs ! Un arbre vraiment
magnifique et particulier (nous en avons meme goute les graines, une
delicatesse dans la region).

Et nous voila donc arrives ce matin a Indore, d'ou nous voulons
visiter la ville d'Ujjain et d'ou nous prendrons le train de nuit pour
Bombay, notre derniere etape. La chaleur est revenue, apres un petit
interlude dans les 42-43C a Lucknow et Bhopal, nous revoila au dessus
des 45C. Mais tout va bien, nous supportons etonamment bien, mais
sommes heureux a la perspective des 33C annonces de Bombay!

C'est notre dernier message, le prochain viendra d'Angleterre, ou il
fait soi disant 12C.... cela va nous changer.

Grosses bises a tous

Veronique et Thomas

-- 
Follow us on ~ Suivez nous sur https://trvl2.com/=ni13a

Subject: Fondus au soleil de Bombay

Date: Mon, 17 Jun 2013 15:19:11 +0100

Chers tous,

Cela fait maintenant deux bonnes semaines que nous sommes de retour à
la maison et nous reprenons rapidement les kilos perdus lors du
voyage en cuisinant tous les bons petits plats dont nous avons rêvé
durant notre voyage. A ce propos, nous vous invitons à consulter cette
page de notre site web, pour tout savoir sur le régime du docteur
Lauer, photos à l'appui:
https://trvl2.com/Nepal10/blog/The_Doctor_Lauer_Diet

Dans notre dernier message envoyé de Mandu/Indore, alors que nous
avions des températures autour des 47C, vous vous souvenez peut-être
que nous étions heureux à l'idée de partir pour Bombay, où nous
attendaient 33C, une différence de 14 degrés!  Effectivement, Bombay
fut beaucoup moins chaud que les plaines du Ganges et de ses
affluents, mais ce fut aussi beaucoup, beaucoup plus humide. Dès notre
descente du train, à 6 h du mat à la gare de Mumbai Central, nous
avons commencé à transpirer. A-bon-dam-ment.

En fait, nous n'avons jamais autant transpiré de notre vie. T-Shirts
trempés, gouttes de sueur dégoulinant le long de nos doigts (et de nos
nez), l'appareil photo tellement humide qu'il commençait à faire des
problèmes... Nous pouvons l'affirmer: visiter Bombay fin mai, juste
avant l'arrivée de la mousson, n'était pas vraiment une bonne idée.

Mais nous ne nous sommes pas laissés abattre et avons quand même suivi
notre programme, seulement un petit peu plus lentement que d'habitude:
Colaba, le quartier du Fort, la plage de Chowpatty, les grottes de
l'île d'Elephanta, etc.

Colaba se trouve à l'extrême pointe sud de Bombay et les attractions
principales y sont l'arche monumentale de la Porte de l'Inde (photo no
1), particulièrement impressionnante vue de la mer, et l'hôtel Taj
Mahal Palace, que nous avons trouvé un peu décevant: c'est un hôtel de
luxe, avec une belle architecture, mais les guides en font une telle
salade que nous nous attendions à mieux. Colaba est sympa pour flâner,
la mer n'est jamais loin, il n'y a pas trop de circulation et on y
trouve pas mal de magasins et de restaurants.

En comparaison, le quartier du Fort, au nord de Colaba est plus
affairé et plus embouteillé. Mais c'est là que se trouve la plus
grande collection de bâtiments du Raj britannique en Inde, Calcutta et
New Delhi inclus. Il y a là une abondance de bâtiments de l'époque
victorienne: tout d'abord, la célèbre gare de Victoria (maintenant
rebaptisée Chhatrapati Shivaji Terminus). C'est la gare principale de
Bombay, très imposante, le mariage entre une gare victorienne et un
énorme palais mughal (voir notre photo no 2, pour une vue de nuit),
beaucoup moins bondée et surpeuplée que nous le pensions, même pendant
les heures de pointe (mais c'est peut-être que, arrivés au bout de
notre voyage,  nous étions simplement habitués aux bousculades et au
chaos qui règnent en Inde).

Il y a aussi l'ancienne université, qui a les allures d'un château
féodal français, le Palais de Justice (photo no 3), de style plus ou
moins germanique (mais orné d'une tour d'horloge rappelant Big Ben,
carillon compris),  l'ancien bureau de poste central, pour ne citer
que les plus célèbres. Et c'est sans compter la multitude d'autres
édifices datant du Raj, tels l'hôtel de ville, de nombreuses écoles et
collèges, la Direction des Travaux Publics, la bibliothèque David
Sasoon, etc, etc.

Se balader dans le quartier du Fort est une manière très agréable de
passer un après-midi ou deux. Ses églises sont particulièrement
bienvenues: la cathédrale St Thomas et les autres églises paroissiales
sont des lieux (relativement) tranquilles où le touriste épuisé peut
se poser pour quelques instants, histoire de reprendre son souffle, et
peut-être sécher un peu sous les ventilateurs. En fait, il est très
difficile de trouver un endroit propre à faire une pause qui soit
calme et propre dans quelque ville indienne qu'il soit: il n'y a
presque pas de bancs, et les rares parcs sont souvent fermés au public
(pour les protéger des invasions humaines).

A côté de tous ces témoins du Raj, le quartier du Fort renferme aussi
de beaux immeubles art-déco: des cinémas tels l'Eros ou le Métro,
quelques hôtels, et de nombreuses rues résidentielles datant des
années 30. Et enfin, il y a les Maidans: de grands espaces publics,
généralement poussiéreux et sans ombre, mais ce n'est pas un problème
pour les Indiens qui s'y retrouvent pour de sérieuses parties de
cricket: il y a toujours 6 à 7 matchs en cours, quelque soit l'heure
où vous vous y trouvez (photo no 4).

La promenade du bord de mer n'est pas mal non plus: Chowpatty est une
grande plage de sable assez inattendue dans une telle métropole.
Malheureusement la mer n'invite pas à la baignade, les eaux sont très
polluées, d'une couleur marron et d'une odeur pas très engageantes,
avec les inévitables ordures et sacs en plastique pour parfaire le
tout.

Nous avons bien sur visité les grottes d'Elephanta, situées sur une
île à 10 km au large de la Porte de l'Inde. Ces grottes, creusées par
l'homme, datent d'entre les 6è et 8è siècles et sont consacrées au
culte de Shiva: assez impressionnantes, mais moins intéressantes que
celles d'Ellora ou de Badami, que nous avions vues au début de notre
voyage.

Ces derniers jours à Bombay eurent (en plus de l'épuisante humidité)
un petit hic: la pauvre Véro n'a rien fait de mieux, que d'attraper
une cochonnerie intestinale, et ce 3 jours avant notre retour! Ce ne
fut pas très grave, mais assez pour lui donner une bonne idée des
toilettes de Bombay et la dégoutter de l'odeur et du goût des currys
indiens pour un bon moment. Heureusement, tout s'est arrangé très vite
une fois en Angleterre, mais cela n'a pas aidé à nous donner envie de
retourner à Bombay avant longtemps :-)

Et voilà, c'était Inde/Népal 2013. Nous enverrons quelques messages
dans les prochaines semaines, pour partager quelques impressions
(surtout sur l'Inde). Nous avons aussi l'intention de poster photos et
vidéos sur notre site, mais cela devra attendre quelques semaines:
pour l'instant, nous nous apprêtons à partir pour la France et la
Suisse, le cadre idéal pour passer agréablement le cap symbolique des
50 ans de Véro.

Grosses bises à tous

Véro et Thomas

Mumbai: Thomas et Véro devant la monumentale Porte de l'Inde Mumbai: Thomas et Véro devant la monumentale Porte de l'Inde Mumbai: la célèbre gare de Victoria, maintenant rebaptisée Chhatrapati Shivaji Terminus Mumbai: la célèbre gare de Victoria, maintenant rebaptisée Chhatrapati Shivaji Terminus

Mumbai: le Palais de Justice, en style néo-gothique Mumbai: le Palais de Justice, en style néo-gothique Mumbai: match de cricket sur le Maidan Mumbai: match de cricket sur le Maidan


Subject: Quelques impressions de notre voyage en Inde (1)

Date: Fri, 9 Aug 2013 12:15:54 +0100

Chers tous,

Nous sommes de retour de notre virée en France et en Suisse (qui fût
très agréable, surtout lorsqu'il a enfin arrêté de pleuvoir).
Véro a eu un superbe anniversaire en Suisse, grâce à ses cousines qui
ont tout arrangé à la perfection. Les deux premières photos vous
donnent un aperçu de la fête: numéro un montre Véro et son parrain
(dont on fêtait aussi l'anniversaire, les deux se situant à quelques
jours d'intervalle) lors de l'arrivée des gâteaux. Photo numéro deux
montre le gâteau de Véro dans toute sa splendeur, avec les Himalayas
vertes dans le fond, un Bouddha un peu médusé de se trouver là et une
belle paire de chaussures de marche. Ce fût vraiment un grand moment
dont nous gardons un souvenir très chaleureux.

Cela fait maintenant deux mois que nous sommes de retour d'Inde et du
Népal, et avec un peu de distance et de réflexion, nous aimerions bien
partager quelques impressions que nous avons ramenées de ce voyage. Ce
premier mail se concentre sur l'Inde, un deuxième (et dernier)
traitera de choses plus générales.

Voici donc une liste, loin d'être exhaustive, de choses et d'autres
qui nous ont frappés comme étant particulièrement indiennes:

1. Le dodelinement de tête indien
C'est difficile à décrire. C'est comme un hochement de tête, mais
moins prononcé, un dodelinement quoi. Pour quelques exemples, voir
https://www.youtube.com/watch?v=BrmDo52NnTY --
Les Indiens dodelinent de la tête de cette manière un peu bizarre pour
indiquer leur consentement (quelques fois réticent), ou si ils veulent
signaler un "oui", qui pourrait être aussi bien un "peut-être" qu'un
"non". C'est un geste tout simple, difficile à décrypter qui nous a
souvent posé devant des problèmes d'interprétation, mais auquel on
finit par s'habituer (après un certain temps, nous avons nous-mêmes
commencé à dodeliner de la tête!)

2. Dentistes, docteurs, coiffeurs des rues ....
Ils se trouvent dans toutes les villes, accroupis sur les trottoirs,
avec leurs outils de travail disposés devant eux sur un tapis ou un
drap, attendant leur prochain client (ou devrions nous dire victime?)
Si vous êtes assez patient (et pas trop émotif), vous pouvez assister
à une extraction de dent (sans anesthésie) ou au nettoyage en
profondeur d'un conduit auditif (ou d'autres choses dont nous vous
épargnerons les détails).

3. La moto, moyen de transport pour familles nombreuses
Combien de personnes peuvent monter sur une moto? C'est un peu comme
la vieille question "combien de personnes dans un bus indien?" (la
réponse à cela étant simple: un bus en Inde n'est jamais plein)
Nous avons vu des motos transportant 6 personnes, sans compter divers
sacs: le père, la mère, deux ados pressés derrière leur mère, un
enfant sur le guidon devant le père et la mère tenant le dernier-né
dans ses bras. Et tout ce petit monde file à travers des rues
encombrées, esquivant vaches, piétons et autres véhicules, sans se
soucier de quelque règle de circulation qu'il soit. Pour être honnête,
il faut remarquer que malgré le chaos habituel des rues et routes
indiennes, nous avons vu relativement peu d'accidents dans ce pays où
nous avons passé au total environ 6 mois en 3 voyages  (surtout si
l'on compare au nombre de ceux que nous avons vu en cinq semaines en
Iran par exemple).

4. Crèmes blanchissantes contre peaux bronzées; mince contre gros
Pour nous occidentaux, une peau bronzée est signe de santé et de
beauté, et beaucoup préfèrent être sveltes et minces plutôt que gros.
Les indiens, eux, de peau brune par nature, préfèrent avoir un teint
pâle et un petit (ou gros) embonpoint est signe de bonne santé et de
prospérité.
Regardez un film de Bollywood, comme les actrices sont pâles,
comparées à leurs compatriotes. En Inde, il y a une multitude de pubs
à la télé, dans la rue, dans les magazines, pour toutes sortes de
crèmes blanchissantes. Et ce phénomène ne concerne pas que les femmes
comme le décrit l'article suivant:
https://www.lepoint.fr/monde/en-inde-les-hommes-en-quete-d-une-peau-plus-blanche-jusque-sur-facebook-16-07-2010-1215518_24.php
C'est souvent que réalité et rêve divergent: dans les pubs ciblant les
classes moyennes, par exemple (disons pour des voitures ou des maisons
dans un lotissement), on ne voit jamais d'ordures, d'embouteillages,
de vaches dans la rue. L'air est pur, les routes fraîchement
goudronnées, les arbres sont verts et la clim fonctionne à plein tube,
car les coupures de courant n'existent pas.

5. Des chapatis pour les vaches
Tout le monde sait que les vaches sont sacrées en Inde. S'en occuper
ou les nourrir permet de gagner du mérite et est très important pour
les hindous. A certaines heures, il n'est pas rare de voir des gens
apporter quelques légumes ou un peu d'herbe aux vaches du quartier.
Nous avons vu des restaurants, où les garçons distribuaient des
chapatis aux vaches qui attendaient patiemment leur tour à l'entrée du
restaurant (voir notre photo numéro 3 prise à Indore)

6. Les indiens, rois du recyclage
C'est étonnant de voir tout ce que les Indiens recyclent: nous pensons
quelquefois que nous devrions en prendre de la graine.  Ils récupèrent
la ferraille pour en faire des casseroles ou des poêles toutes neuves,
revendues sur les marchés; ils transforment des bidons d'huile
végétale en boîtes de toutes sortes; de trois vieux vélos ils en font
deux... Si, en se promenant dans une ville indienne, vous entendez des
bruits de martelage ou de ponçage et suivez ces bruits jusqu'à leur
source, vous êtes à peu près certains de trouver un de ces ateliers où
l'on fait du neuf à partir du vieux.

7. Des bonbons au lieu de roupies
Si vous achetez quelque chose et que le marchand n'a pas assez de
petite monnaie, il vous donnera à la place quelques bonbons ou un
chewing gum, non sans avoir auparavant dodeliné de la tête pour
conclure la transaction.

8. Que peuvent avoir du shampooing, de la lessive, du tabac ou de la
poudre chocolatée en commun?
Et bien, il est possible de les acheter à tous les coins de rues en
petits sachets coûtant une ou deux roupies, de contenance suffisante
pour une utilisation ou deux. Cela permet entre autres aux gens peu
fortunés de les acheter quand il en ont besoin sans avoir à débourser
trop d'argent en une fois. Nous en faisons toujours le plein avant un
trek, car nous les trouvons très pratiques, et surtout, ils ne pèsent
presque rien. Voir notre photo numéro 4.

9. Bracelets
Une femme indienne sans une multitude de bracelets au poignet est
comme un Anglais sans sa tasse de thé. Il y a beaucoup de stands dans
les rues où l'on peut acheter ces bracelets, dans toutes les couleurs,
qu'ils soient en plastique, bois ou métal. Et l'on y voit toujours de
nombreuses femmes attroupées, occupées à choisir, comparer et jouer
avec ces bracelets. Voir notre photo numéro 5.

Voilà pour ces premières impressions, un prochain mail suivra dans
quelques jours.

Grosses bises à tous

Véro et Thomas

Véro et son parrain fêtant leur anniversaire Véro et son parrain fêtant leur anniversaire Le gâteau d'anniversaire des 50 ans de Véro Le gâteau d'anniversaire des 50 ans de Véro

Indore: vaches attendant patiemment la distribution journalière de chapatis devant un restaurant Indore: vaches attendant patiemment la distribution journalière de chapatis devant un restaurant Magasin vendant, entre autres, une multitude de petits sachets individuels pour lessive, shampooing, tabac, etc. Magasin vendant, entre autres, une multitude de petits sachets individuels pour lessive, shampooing, tabac, etc. Étal de bracelets Étal de bracelets


Subject: Inde - Suite et Fin

Date: Fri, 16 Aug 2013 17:05:52 +0100

Chers tous,

Voici notre dernier mail, la conclusion de notre périple indien de 2013.
Tout d'abord, un dernier point que nous avons oublié de mentionner
dans notre mail précédent:

10. Uriner en public
Lorsque nous sommes en balade en Europe, rien de tel que l'odeur un
peu âcre d'un pissoir bien fréquenté pour nous ramener aussitôt en
Inde. En effet, où que vous soyez, vous n'êtes jamais bien loin de
"toilettes publiques" et de leur odeur écoeurante. C'est
particulièrement le cas à l'intérieur et autour des gares. A Vizag,
par exemple, il y a en face de la gare, de l'autre côté de la rue, un
grand mur blanc d'environ 200 mètres de longueur. C'est là que les
hommes viennent pisser, transformant le lieu en toilette publique, au
point que la partie inférieure du mur, est marquée et abîmée par les
quantités d'urine qui y sont répandues. Et bien que le mur soit
régulièrement nettoyé, l'odeur qui s'en dégage est incroyable et
oppressante. Il y a un arrêt de bus, juste devant ce mur: il est
impossible de décrire l'attaque olfactive à la descente du bus (sans
parler de ce que l'on doit endurer si on attend le bus).
Mais que faire? il n'y a simplement pas assez de toilettes publiques
ou de pissoirs pour recueillir les quantités d'urine rejetées par 1.27
milliards [1] de personnes. La solution pour les hommes est simple,
mais nous nous demandons souvent comment font les femmes.

[1] https://countrymeters.info/fr/India

Mais revenons à d'autres questions aussi intéressantes. Cela fait
maintenant trois fois que nous sommes allés en Inde (2003, 2008 and
2013), et nous y sommes restés à chaque fois de deux à trois mois.
Certains amis nous ont demandé si nous avions vu beaucoup de
changements lors de ces 10 années. La réponse n'est pas facile. Il
n'est pas possible de mesurer l'Inde à l'étalon de nos standards
occidentaux. Cela est vrai pour de nombreux pays asiatiques, mais
l'Inde est un cas particulier. Ce que nous appelons bidonville peut
être vu totalement différent par un Indien. Ce que nous trouvons
choquant, est souvent complètement acceptable. En d'autres mots, tout
avis de notre part n'est pas à prendre pour argent comptant.

Les classes moyennes ont fait des pas de géant: selon les sources,
elles comptent maintenant 200 à 300 millions d'individus, environ 4 ou
5 fois la population du Royaume Uni! Et toutes ces personnes comptent
avoir un niveau de vie assez semblable à celui que nous avons en
Europe. Les infrastructures, qu'elles soient matérielles ou numériques
ont fait d'énormes progrès. Le pays est beaucoup plus ouvert qu'il y a
dix ans et des thèmes brûlants, tels la corruption du système
politique, la place des femmes dans la société, les problèmes
religieux ou ethniques sont largement discutés sur la place publique
(par contre la corruption au niveau individuel, omniprésente en Inde
ne semble pas à l'ordre du jour - pas étonnant, car elle est inhérente
à presque toute la société).

D'un autre côté, les pauvres surpassent toujours en nombre les classes
moyennes, et ce par un facteur de 1 à 5. Lorsque nous disons pauvres,
c'est par manque d'un mot plus adapté, et cela ne veut pas dire que ce
sont des personnes sans argent ou sans emploi. Ce sont ceux que nous
pourrions appeler les Indiens "moyens". La plupart ont assez pour se
nourrir, eux et leur famille: ils ont un toit pour s'abriter et
arrivent à gagner plus ou moins leur vie. Mais ils vivent au jour le
jour, sans filet de sûreté, sans protection sociale, sans assurance
maladie. Une simple anicroche suffit à menacer l'existence de toute la
famille.

En fait, nous pensons que la croissance effrénée de la population
indienne contrarie tout effort entrepris par les hommes politiques,
leaders religieux ou la société pour "abolir la pauvreté". Si nous
comparons avec un pays comme le Cambodge (que nous avons aussi visité
maintes fois), où nous avons ressenti un net avancement dans la
société (même si les riches s'enrichissent plus rapidement  que les
pauvres ne sortent de la pauvreté), nous avons l'impression que le
Cambodgien "moyen" a un bien meilleur niveau de vie qu'il y 10 ans, ce
que nous ne pouvons pas dire de l'Indien "moyen" .

En d'autres mots: nous avons l'impression que de ce côté là,  l'Inde
fait du sur place.

Une autre observation que nous trouvons assez fascinante:
On pourrait penser que ce que l'on achète en Inde sur un marché ou
dans un magasin est forcément moins cher que chez nous. Ce n'est pas
toujours le cas. Les légumes, par exemple sont un peu moins chers,
ainsi que le riz, mais pas autant qu'on pourrait le penser. Par
contre, tout ce qui est fabriqué ou sort traité d'une usine est au
moins aussi cher qu'en Europe.

En fait, beaucoup des marques bas de gamme supermarché (comme Tesco ou
Asda en GB, ou autres supermarchés sur le continent) sont moins chères
qu'un produit équivalent en Inde.
Un exemple? en Angleterre, vous pouvez acheter un paquet de 400 g de
biscuits secs (très basic, début de gamme, mais nourrissants), de
marque supermarché pour environ 35 p soit 40 centimes.

Un paquet comparable en Inde coûte au moins le double. Même chose pour
sodas, dentifrices ou conserves (bas de gamme, il s'entend). Nous
trouvons que cela prouve à quel point nos entreprises et supermarchés
ont brutalement optimisé leurs chaînes de production et
d'approvisionnement et nous ne pouvons pas nous empêcher de penser
qu'il n'est pas "normal" de payer un article moins cher ici, en
Angleterre, qu'en Inde.

Une autre question posée par de nombreuses personnes est de savoir
s'il est vraiment aussi difficile que ça de voyager en Inde en
individuel. Cela dépend ;-). D'un côté, c'est un des meilleurs pays au
monde pour le voyageur perspicace et avisé. La diversité, les
couleurs, les odeurs, la nourriture, l'incroyable pression humaine et
l'activité qui y règnent, les différentes cultures rencontrées, tout
cela en fait un endroit fascinant qui n'arrête pas de nous surprendre
(voir plus bas).

D'un autre côté, nous ne connaissons pas d'autre pays capable de nous
irriter ou énerver comme celui là. Il y a souvent un revers de la
médaille dans toutes ces choses que nous aimons en Inde;  devant de
telles masses humaines, il arrive toujours un moment ou tôt ou tard on
n'en peut plus de cette sensation d'être sous constante observation,
d'être sans cesse harcelé ou l'objet de curiosité (toute bienveillante
soit-elle). Sans parler de la bureaucratie, ou simplement le fait que
si vous demandez l'horaire des bus à trois personnes différentes dans
une gare routière, vous recevrez au moins six réponses différentes...

Mais tout cela est vite oublié. Et au final, l'Inde est un pays
incroyablement riche en expérience et fascinant: c'est bien, même
quand c'est mauvais.

Pour finir, nous voudrions partager un de ces moments, qui ne peuvent
qu'arriver qu'en Inde. Nous étions à Varanasi au bord du Gange et nous
promenions sur les ghats (berges recouvertes de marches de pierres où
les hindous se baignent, font des offrandes ou brûlent leurs morts).
C'est un des hauts lieux de Varanasi, sacré pour les hindous, rempli
de touristes et tout guide touristique digne de ce nom aura prévenu le
touriste qu'il n'est pas rare d'y voir des restes de cadavres, jetés
dans les eaux avec les cendres du bûcher une fois la crémation
terminée. Nous avons vu de telles choses, mais honnêtement, c'est
difficile de discerner de loin de quoi il s'agit vraiment, et si ce
qui flotte est vraiment un morceau de bras ou une bûche à moitié
consommée.

Cette année, pourtant, ce que nous avons vu flotter sur le Gange était
vraiment un cadavre humain, entier et tout gonflé par son séjour dans
l'eau. Nous n'en croyions pas nos yeux, surtout qu'autour de nous,
personne ne semblait remarquer cette apparition flottante. Des barques
remplies de pélerins passaient à côté sans sembler le voir, des gens
se baignaient à 20/30 mètres de distance et tous faisaient comme si
rien n'était. C'est comme si ce cadavre était invisible.

Une fois remis du choc initial, nous avons décidé de mener l'enquête
et avons demandé à quelques indiens si ils avaient vu ce cadavre et
pourquoi personne ne s'en occupait. Voici ce qu'ils nous ont dit: il
n'est pas rare de voir des cadavres dans les eaux du Gange (ou de
toute autre rivière indienne en fait). Il s'agit de personnes qui,
étant considérées comme pures n'ont pas besoin d'être brûlées après
leur mort. Et il y a en tout six catégories de personnes dont le corps
est simplement livré aux eaux du Gange ou d'un autre rivière sans
avoir à être purifié par le rite de la crémation:

1. Les enfants de moins de 6 ou 7 ans (nos informateurs divergeaient
quant à la limite d'âge)
2. Les femmes enceintes
3. Ceux morts d'une morsure de cobra
4. Les Sâdhus (saints hommes)
5. Les lépreux
6. Ceux morts de la variole

Tout le monde sait ça en Inde et personne ne trouve bizarre de voir un
cadavre flotter dans les eaux d'un fleuve. Lorsque nous avons remarqué
que cela nous semblait une bonne solution pour se débarrasser d'un
cadavre après un meurtre, un de nos informateurs a simplement souri et
approuvé. Cela arrive apparemment puisque la police ne se mêle pas de
ces affaires, et puis tôt ou tard, les charognards et oiseaux de proie
se chargent de faire disparaître le cadavre.

Vous parlez d'un pays...

Bises à tous

Véro et Thomas


$updated from: Email Updates.htxt Mon 03 May 2021 16:08:31 trvl2 (By Vero and Thomas Lauer)$